Etape par étape,

Publié le par aline27

Je ne sais pas laisser les choses inachevées, je vais vous "raconter" l'après , peut être certaines y trouveront-elles  réconfort et comprendront mieux ce qui leur arrive.
Après l'opération, bien sûr ce n'est pas la grande forme et pour cause .... il y a même quelques moments de réadaption, nous ne sommes plus dans nos  10m² de la chambre  où tout était à notre disposition, les toilettes étant à 1m du lit environ. De retour,  il faut contourner notre lit, si notre chambre est un peu spacieuse, nous allons avoir au moins une dizaine de mêtre à franchir avant de nous rendre dans la salle de bain... et les quelques jours après l'opération cela représente une véritable aventure...
Mais cette même fatigue se ressent après chaque opération quelqu'elle soit ...
Où tout est différent c'est au bout de quelques jours ( 1 semaine après l'opération environ...) la nuit je me suis réveillée regardant le sein, enfin l'emplacement .... et c'est gonflé !!! serait -ce le sein qui va reprendre une petite forme???
Il faut préciser que le sein gauche n'est plus !!!! je l'ai bien vécu, cela paraîtra sans doute étrange, mais je n'ai jamais connu le plaisir d'avoir une belle poitrine, ou au moins une poitrine décente (sauf lorsque j'étais enceinte ou allaitais mes filles)  j'ai eu l'impression d'être mutilée parce que la cicatrice tirait, " m"handicapait" mais pour le côté esthétique et féminin cela s'est passé normalement, avec les prothèses mammaires, les soutiens gorge appropriés, le " tour est joué" . ..
Avant de sortir de l'hôpital on nous dit de prêter attention à ce gonflement , de toute façon on est obligé d'en tenir compte car ça gêne considérablement .La nuit on ne peut pas se coucher sur le côté opéré,
Nous sommes surveillées, puisque nous devons nous rendre à l'hôpital de jour très fréquemment , si la lymphe gêne, elle est ponctionnée!!!!!!lorsque j'ai entendu cette probabilité,le mot ponction ne m'a pas forcément réjoui, mais en réalité les nerfs étant sanctionnés, on ne sent rien et ça soulage .... en réalité en moyenne on est ponctionné 3 ou 4 fois environ ...
Etant très maigre du torse, il est vrai qu'à chaque ponction, j'ai souffert pendant 48 h , ressentant de vives brùlures au niveau du sein gauche mais l'infirmière m'en a donné l'explication:"vous êtes maigre et ça tire sur les côtés" ... je m'en serais bien passée, et ces douleurs au niveau des côtés vont plus ou moins se faire sentir , même maintenant .... ce n'est pas grave, mais quelquefois éprouvant !!!!!!!!
Peu à peu,  au cours des jours, les forces reprennent, l'envie de s'investir aussi, on nous dit de reprendre la vie comme avant tout en étant prudente bien sûr .
Et  même si nous allons fréquemment au Centre Cancérologique pour des examens, des consultations, où tout nous rappelle notre étant, nous savons que le mal est enlevé, il faut se battre et on le fait , on récupére bien ...
Mais..... c'est au moment où l'on se sent mieux, bien même,  que l'oncologue ( spécialiste de la chimio, pour faire court) vous reçoit et prévoit votre planning pour vos séances de chimio.
J'ai eu 6 séances toutes les 3 semaines ...... donc du 16 Novembre au 11 Mars....

Publié dans ESPOIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
personnellement on m'a simplement enlevé un cadran et les ganglions sous le bras. je n'ai pas eu le sentiment d'être mutilée, mais c'était une opération comme une autre.. ou presque.. Mais il me tardait tellement de partir de l'hôpital, que j'étais contente de partir, de retrouver ma maison.. le jardin.. etc.. <br /> la fatigue c'est après les rayons qu'elle est revenue comme avant le diagnostic de la maladie.. je n'en sortais pas..c'était une fatigue lourde.. <br /> durant les chimio, je m'empêchais d'être fatiguée dans le sens où le lendemain de la chimio et parfois pendant deux jours, je restais couchée.. sans parler.. rien du tout.. <br /> et après j'allais mieux.. c'est à partir de ce moment là, que j'ai commencé à ne plus sortir.. je n'aimais que rester chez moi.. <br /> j'ai repris le travail au bout d'un an.. soit trois mois après les soins.. et là, je suis tombée de haut.. vraiment.. tu vois, j'ai tourné la page comme on dit, mais je n'oublierai jamais ce qu'on m'a fait.. jamais.. <br /> c'est trop grave.. on n'a pas le droit de traiter quelqu'un comme ça... <br /> cela ne me fait plus souffrir, mais j'y pense encore, j'analyse la situation.. je me dis des choses.. pleins de choses... et je les écris aussi.. j'apprends...<br /> ton texte est très émouvant.. <br /> je te fais gros bisous <br /> clem
Répondre
N
je fus ravie de lire votre propre commentaire, et je serais très heureuse si vous m'acceptez dans votre communauté.Vous m'expliquez avoir été intéressée par ma présentation, et le premier survol de mes articles,alors je suis certaine que nous avons beaucoup à partager.<br /> Mon expérience date de plus de 5 ans maintenant, et ce qui m'intéresse est d'expliquer comment je comprends la maladie et comment je continue à me soigner, d'une façon douce pour mon corps.<br /> MON DERNIER ARTICLE porte justement sur "LES TRAITEMENTS, LA CHIMIO", avez-vous eu le temps d'y jeter un coup d'oeil ?<br /> Au grand plaisir de vous lire,<br /> Bonne soirée.<br /> Nanna
Répondre
A
<br /> Je ne comprends pas, j'ai répondu à votre commentaire et je n'en trouve pas trace, ne me rappelant plus sur quel article j'ai répondu !!!!! fatigue ou tout simplement la mémoire qui fait des<br /> siennes, mais là c'est grave vous ne trouvez pas? , je ne savais pas que l'on pouvait répondre de cette façon, quand je vous écrivais que j'étais une débutante ....<br /> <br /> <br />