rencontre de l'amitié .MERCI MAXIME

Publié le par aline27

Avant de continuer ce parcours qui ne s'arrête pas à la chimio puisque 25 séances de rayons ont été prescrites.... je veux m'attarder un peu aujourd'hui à ce que j'ai trouvé dans ces salles , dans ces cabines ... tout simplement l'amitié.
Bien sûr pour la trouver il ne s'agit pas de se renfrogner, de penser que nous sommes les plus malheureuses, non,  nous n'en avons pas le droit ... bien sûr nous devons être très prudentes, car parfois de parler ou de chercher à en savoir trop n'est pas bon, il ne faut surtout pas se comparer, chaque cas est différent ... Mais qu'il fait bon de se comprendre et de se soutenir .
Bien sûr à l'hôpital de jour,  nous rencontrons toutes sortes de personnes, comme dans chaque salle d'attente d'ailleurs, des bornés, des égoïstes, des sensibles, des c... mais en règle générale nous sommes toutes dans la même galère , alors une solidarité transperce plus ou moins ...
J'ai recontré des femmes super avec qui je suis toujours en relation: Brigitte avec qui j'ai partagé la même cabine bien souvent pour recevoir notre perf. d'herceptin( anticorps) où nous avions plaisir de parler un peu de tout, de son fils , des différents projets , où il faisait bon se confier, Antonia avec qui j'ai partagé un repas en terrasse cet été et avec qui je dois aller très prochainement à Paris pour enfin voir les décos à Noël ( attendre 60 ans pour le faire!!!) Heidi chez qui je suis allée et qui m'a reçue tellement avec gentillesse, nous avons même bu le champagne avec nos époux, contentes toutes  deux d'avoir franchi ces étapes, Corinne que je dois recontacter mais avec qui j'ai échangé beaucoup de mails et de coups de téléphone ...
Ce qui m'aide lorsque je suis dans les murs de Becquerel c'est que je n'ai pas l'impression d'être où je suis ....
Je m'y rends pour être traitée bien entendu, mais je m'y rends aussi pour la rencontre de l'autre . Je sais qu'il y a tellement plus grave que moi et puis nous avons cette chance avec le cancer du sein c'est que nous ne souffrons pas.
Je ne peux m'empêcher avant d'arrêter cette parenthèse c'est de parler de Maxime, jeune homme que j'ai rencontré lors de mon premier rendez vous avec l'oncologue . Il était avec moi dans l'ambulance, habitant dans la même ville que moi.
Ce jeune âgé de 25 ans est un véritable exemple de courage . Souffrant de problèmes respiratoires, il se rend chez son toubib qui l'envoie chez le radiologue, en fait son cancer des testicules a des métastases aux poumons!!!!!!!!!!
opération, chimio, lorsque je l'ai rencontré il allait à une séance, mais pour lui, la séance de chimios, c'est resté une semaine à Becquerel!!!!!!!!!! il a connu des hauts et des bas, en juin il a du se faire gratter un poumon , et au jour d'aujourd'hui, les métastases sont "grillées"!!!!ouf...........et IL RETRAVAILLE . et jamais de lamentations, d'apitoiment sur son sort, il a repris le foot, un matin il est venu nous rendre visite, nous avons passé un superbe moment avec mes filles , plein d'humour Maxime aime la vie et sait nous la faire aimer. MERCI MAXIME
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
C'est vrai que j'ai la chance d'avoir des ambulanciers non seulement compétents mais très sympathiques.On parle beaucoup entre nous, jamais de maladie . On a même prévu se revoir avec l'ambulancière lorsque mes perf d'herceptin seront finies fin décembre ... Je leur ai même offert un tableau, un champ de coquelicots... c'était à la période où les rayons se sont terminés,j'avais cessé la peinture à l'huile pour faire des cartes à l'aquarelle, mon re-départ à l'huile a été pour les ambulanciers ...
Répondre
C
Personnellement, je parlais à beaucoup de monde, mais il n'y avait que ma stagiaire qui comptait et la dame que j'aidais.. mais je sentais grande solidarité. je n'ai gardé contact qu'avec Béa.. que j'aime toujours autant.. et qui est guérie, elle aussi.. <br /> Par contre, je n'écoutais pas les gens. On me disait de prendre ambulance. Tout le monde.. et même le centre me faisait la feuille.. et je disais non.. je prenais le train, car j'aimais le train. je voulais voyager en train.. et après je marchais jusqu'à la maison.. <br /> et si quelqu'un insistait pour que je prenne ambulance, je disais oui, oui.. et je prenais le train.. c'était une ligne qui me parlait.. lol.. <br /> je te fais gros bisous <br /> clémentine
Répondre
P
de magnifiques rencontres et ça fait du bien.<br /> je repasse plus tard<br /> à très vite<br /> bises<br /> PAT
Répondre