vingt cinq après (4)

Publié le par aline27

A ce moment là, elle n'a nullement envie de revoir sa mère, elle voudrait rester ainsi, seule avec son père, pour essayer de mieux le connaître, le retrouver un peu tout du moins , qu'on-t-ils en commun maintenant? les liens du sang et cette ressemblance.
Il ose de nouveau: "Tu viens voir ta mère?"

Que va-t-elle lui répondre?
Il sait pertinemment qu'elle peut lui refuser, qu'elle n'est pas obligée de revoir celle qui l'a rejetée, il le sait,  mais il le voudrait , il aurait tant voulu autre chose de cette vie...
Un instant, il s'imagine tous les trois réunis,
il sait qu'avec l'autre de leurs filles , il n'en sera jamais ainsi.

Elle ne peut pas lui refuser, même si elle sait que la revoir ne lui apportera rien ou si peu
Elle voit son père si heureux ...

Arrivée près de la maison qu'elle a seulement aperçue l'autre jour en allant chez la voisine
la panique prend le dessus , qui va-t-elle trouver?
Elle regrette d'être là.
Le père rempli de bonheur ne se contient plus, ouvre la porte du salon et s'écrie"regardes qui est là?"

Elle ne voit tout d'abord que ce visage froid, sans expression , toujours le même, elle a peu changé , vieilli, mais beaucoup moins que son père, un petit sourire apparait sur ce visage au regard si dur " Ah te voilà"....
Comme si elle l'avait vu hier!!!!
C'est elle,  par réflexe , par politesse qui va vers cette femme, sa mère pour l'embrasser .

Elle n'a donc pas changé, toujours aussi distante, elle lui présente ses petits qu'elle aime tant ses chiens, son perroquet, elle ne cherche pas à savoir si elle a des petits enfants, quelle importance!!!

Elle regrette d'être là, d'être venue voir cette femme , elle n'a rien à voir avec celle qui n'a pas su l'aimer et qui ne cherche pas aujourd'hui à se faire pardonner ...

A voir son père si heureux, rajeuni de dix ans en si peu de temps lui suffit .

Pendant trois jours elle reviendra, comblant son père de bonheur , jouant avec lui sur l'ordinateur qu'il vient de s'acheter, parlant comme si rien ne s'était passé, sa mère lui parle bien sûr mais pour accabler la voisine .... 

Peu lui importe , elle sait ce que vaut la voisine, elle défend bien sûr sa fèe .
Lorsqu'elle a repris l'avion, elle a su que maintenant elle irait beaucoup mieux. 

Publié dans nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
c'est un texte touchant.. <br /> je te fais bisous et j'espère que le week-end se déroule bien. Ici il neige.<br /> clem
Répondre
P
je te souhaite un bon week end josy et un bon séjour à toulouse<br /> gros bisous
Répondre
C
oui, elle a bien fait de revoir sa mère <br /> ainsi, elle n'a pas de regret et peut rentrer chez elle l'esprit en paix <br /> sa mère n'était sans doute pas dotée d'amour maternel comme beaucoup de femmes qui ont eu des enfants sans pouvoir les aimer <br /> beau récit josy <br /> biz
Répondre
E
on a tous besoin de racines...
Répondre
A
on ne change pas les gens ! les sentiments d'enfance ne s'effacent pas non plus ! on les enfouie.....<br /> bonne soirée<br /> arielle
Répondre