SAMUEL

Publié le par aline27

Le temps a passé, plus de trente ans déjà , mais elle n'a pas oublié
Elle n'oubliera jamais , le temps n'efface pas, il panse les déchirures , les blessures
mais il n'efface pas , comment pourrait elle oublier ce qu'elle, ce qu'ils avaient tant désiré!!!
Plus de trente et un ans se sont écoulés

Jamais elle n'oubliera cette nuit, où pourtant elle était si confiante,
cette nuit où son mari l'avait emmenée à la maternité
pour mettre au monde leur enfant si désiré....

Jamais elle n'oubliera , elle ne  le peut pas...
Tous les ans à la même époque , au mois d'août , elle y pense
elle grandit avec cet enfant qu'elle n'a jamais pu chérir

Tous les deux , ils aiment tant les enfants!!! Cinq années s'étaient déjà écoulées...
Ils étaient toujours  à l'attendre...
Puis le bonheur arriva lorsqu'elle réalisa qu'elle était enceinte,
alors aux yeux de son mari, elle était la femme la plus importante de la planète
Elle allait mettre au monde leur enfant , celui qu'ils attendaient tant ...
Tout le temps de la grossesse, elle était protégée, choyée, rien n'était trop beau pour la mère de son enfant 
Elle eut une très bonne grossesse, sans problème ...
Tout se passait dans une parfaite sérénité
C'est ainsi que les futurs grands parents firent le voyage pour venir accueillir  leur petit fils ou petite fille

Aux premières contractions, sous les conseils de la future grand mère, le mari l'emmena à la maternité
Elle n'avait pas peur, c'était son premier, mais elle savait que bientôt elle pourrait être fière d'être maman
La sage femme dit au mari qu'il pouvait repartir ,
que le travail n'était pas commencé et qu'il pouvait revenir le lendemain vers huit heures du matin

Pour la détendre, la sage femme lui administra une piqure , elle se laissa faire confiante

 

Entre deux sommeils, elle  se voyait  contrôler,

la sage femme était débordée, cinq autres femmes étaient entrain d'accoucher

Vers six heures du matin, elle la vit paniquer.... appeler le gynécologue qui normalement la suivait
Celui-ci ne voulait pas se déranger....
Il y a trente ans dans cette maternité, pas d'échographie, pas de monitoring....

La sage femme réalisait que le bébé souffrait , elle paniquait,...
Elle essayait d'être efficace, mais il était trop tard,
La jeune femme comprenait , ne voulait pas comprendre
elle criait, commençait à se sentir partir, aller devenir folle, ce n'était pas possible ce qui lui arrivait....
Elle rassemblait toutes ses forces , pensant lui redonner le souffle de la vie, mais il était trop tard...
Elle dut mettre au monde un enfant mort né, elle dut ... mais ne le voulait pas, il ne pouvait pas en être ainsi...
Elle était seule, son mari devait revenir comme prévu vers huit heures!!!
Sortir de son ventre son petit qui aurait du crier, le sortir alors qu'elle n'avait aucune contraction ...
Elle se demande encore comment elle a pu y parvenir!!!

Elle n'a pas entendu ce doux cri qui nous rassure
Elle n'avait pas été capable de devenir maman....
Elle voulut voir son petit , l'embrasser pour la première et dernière fois
Qu'il était beau, des cheveux comme le papa, son visage était doux
Il pesait quatre kilos .....
Il avait été étouffé par le cordon .....

A huit heures le père arriva accompagné de ses parents, tout heureux de voir enfin son enfant
Lorsqu'ils arrivèrent à l'embrasure de la porte et virent le petit lit tout vide, ils comprirent... les parents
le père ne voulut pas.... mais bien vite il réalisa qu'il ne pourrait pas prendre son bébé dans ses bras
Il ne comprenait pas ce qui leur arrivait ...
La surveillante en chef de la maternité vint s'excuser
Mais il était trop tard, leur petit n'était plus....

Ils comprirent par la suite que la sage femme débordée avait tout fait pour suivre au mieux cette future maman
mais au dernier moment, le bébé souffrait étouffé....
Il n'y avait pas de monitoring qui aurait permis de déceler cette souffrance
On leur  conseilla par la suite de porter plainte contre le corps médical

Affligés par la douleur , ils ne firent pas, cela ne leur aurait pas redonné leur enfant
Pendant quelques jours les parents étaient là pour les soutenir les choyaient,
mais la jeune femme était mal, très mal, elle ne pouvait rien avaler, elle maigrit de 7 kg en peu de jours,
elle qui déjà était mince, pesait dorénavant quarante trois kilos...
le mari, lui fut frappé une nuit d'un bourdonnement d'oreilles insupportable qui ne le quitta jamais plus
même si quelques années après il a diminué

Lorsqu'elle reprit le travail, elle ne put assurer bien longtemps,
le médecin conseil de la Sécurité Sociale lui suggéra de partir changer d'air pendant au moins un mois,
c'est ce qu'ils firent en allant rejoindre les arents dans le Sud, mais la tristesse était toujours là

On leur avait conseillé de faire aussitôt un autre enfant , mais ils ne le purent pas,
elle avait peur que cela recommence, alors que ce n'était qu'un accident, elle avait eu la malchance...
mais elle ne le pouvait et lorsqu'elle recommença à travailler, c'était insupportable, l'été
son bureau se situait auprès d'un jardin public, elle voyait toutes ces mamans poussaient le landau

Au bout de cinq ans elle tomba enceinte, elle avait peur mais tellement heureuse
ils décidérent de le cacher aux parents , seul un frère de lui était au courant
C'est ainsi qu'au mois d'avril un beau bébé arrivé, c'était notre Sabine
car vous vous en doutiez , cette histoire c'est la notre, notre petit Samuel aurait aujourd'hui 31 ans ....

Il est toujours dans notre coeur et les filles auraient tellement voulu connaitre ce frère ainé!!!
Sabine quant à elle au bout de peu de temps s'ennuya,  elle réclama un bébé et Myriam arriva...
Ce qui explique ce que je vous écrivaits hier , "sommes nous bonnes mères?"
J'essaie d'être au mieux , nous essayons , et peut être parfois nous avons tendance peut être un peu
à trop les protéger mais elles sont tout pour nous et elles nous le rendent bien..

                                                                                                       Je n'avais jamais réussi à l'écrire...

Publié dans SOUVENIRS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
en te lisant, au départ, j'ai réellement souhaité que tu raconte une histoire sortie de ton imagination mais .... au fur et à mesure de ma lecture, je me suis dit :<br /> non, c'est pas possible que ça lui soit arrivée à elle -<br /> hélas josy, il t'est arrivé la pire des choses qu'une femme puisse vivre -<br /> il est regrettable qu'à cette époque les papas n'aient pas le droit d'assister à l'accouchement - à deux, c'est sans doute moins dur - tu devais te sentir tellement perdue et tellement seule !!!!<br /> je ne pense pas qu'on puisse se remettre d'une telle douleur et ceci, même si on a la chance d'avoir d'autres enfants par la suite <br /> la vie ne t'a pas épargné hélas !!! <br /> désolée pour toi josy
Répondre
E
Quand la maternité proche de chez moi a fermé, je n'ai pas regretté... il fallait fermer les portes des endroits non équipés, où des évènements pareils se produisaient régulièrement. <br /> C'est une douleur épouvantable de perdre son enfant, une plaie qui ne guérit jamais, et qui ne demande qu'à saigner encore et encore...
Répondre
C
grande épreuve, ineffaçable.. je comprends. <br /> clem
Répondre
F
Bonsoir Josy, tu ne peux savoir l'émotion que tu as provoquée en moi avec ce récit si émouvant, si prenant, quel courage d'avoir pu écrire ce que ressentait ton coeur pour ce fils que tu as perdu.Ma sensibilité de maman a été touchée au plus profond d'elle -même. Tu es une maman formidable, Josy,Bisous, fabienne
Répondre
J
Merci mes amies, je ne peux pas vous dire que de l'avoir écrit aujourd'hui m'a rendu plus sereine ... comme à chaque fois , je me dis et si... heureusement, ma Mimi va arriver d'un moment à l'autre ...<br /> Bien sûr perdre un enfant est terrible on ne s'en remet jamais, mais perdre un bébé, même s'il n'a pas vécu est très très du croyez moi .<br /> demain _ça ira mieux . Je vous embrasse . Josy
Répondre