Sommes nous agrégées à vie ???

Publié le par aline27


Hier, nous avons été plusieurs  à recevoir...
un magnifique diapo de notre amie Stella...
Ce diapo m'a particulièrement plu et touché ...
Nous sommes, nous,  les mamans
"agrégées en développement infantile et relations humaines ...


Quel merveilleux  métier et le plus difficile que celui d'être maman
Il n'a jamais de fin... pas de retraite...
On reste la maman, celle qui sait écouter, consoler ...
Même quand ils sont grands...Pas de trêve....

La maman doit être toujours en forme,
ne pas être trop longtemps malade
On ne veut pas qu'elle soit malade ...

C'est alors que pour moi, même si je vais mieux, je me sens amoindrie,
je sais ça ne va pas durer,
 mais je ne suis plus la même, plus la même résistance, plus le même  élan,
plus celle qui résoud beaucoup de problèmes,
je ne suis plus " Rombo" comme elles disent ...

Alors j'ai l'impression que les rôles sont renversés,
je suis devenue celle que l'on doit protéger, caliner, aider...
ET elles le font très bien....

Mais mon rôle dans tout ça ???
 je ne vais pas en rester là...
je vais reprendre mes "fonctions "...
je ne VEUX pas perdre mon agrégation quand même !!!

Publié dans réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Rassures toi Chaty j'avais compris ... Gros bisous. Josy
Répondre
C
je me suis trompée en écrivant mon post précédent <br /> <br /> on n'est pas obligés d'être super active*<br /> et non le contraire <br /> désolée!
Répondre
C
je ne crois pas que c'est ainsi que ça se passe josy - <br /> tu as gardé ta "fonction de maman" même en étant affaiblie et malade car tes filles ont toujours su que tu étais là malgré tout et ta présence, leur a été quand même précieuse<br /> pour être utile aux autres, on est obligé d'être super active - il suffit bien souvent d'être là, tout simplement <br /> bisous josy
Répondre
E
c'est juste un moment à passer ! ça reviendra comme avant Rambo ! (super woman si tu préfères...) Bises. eva.
Répondre
A
tu sais que j'ai beaucoup pensé à toi chère Pat en écrivant cet article ... Gros bisous Josy
Répondre