PETITE FILLE

Publié le par aline27





Petite fille perdue,
petite fille où vas-tu?
Tu regardes partout
Tu ne sais où aller...

Seule dans ton monde
à attendre, à espérer
Tu voudrais tant vivre ailleurs
Vivre autrement, vivre avec tes  deux parents

Petite fille
comme tu aimerais toi aussi courir entre eux deux,

Tu es dans la rue, à tous les observer
ce petit garçon si fier auprès de sa mère

C'est bizarre se dit-elle, pourtant on est dimanche
et pas beaucoup d'enfants avec le papa et la maman

"Je suis comme les autres alors?"

Le soir,lorsqu'elle rentre  chez elle,
elle s'imagine qu'ils sont là tous les deux, comme avant...
Qu'ils sont de nouveau avec elle, à s'aimer, à jouer, à rire ensemble

Samedi ce sera avec lui et lundi avec elle...
Elle se fait la leçon "je dois m'habituer comme tous les autres...
Pourquoi j'ai tant de mal ?..."

Publié dans nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
magnifique photo<br /> j'aime beaucoup<br /> merci fabienne
Répondre
A
<br /> oui c'est vrai je l'ai trouvé moi magnifique, juste ce qu'il fallait ...<br /> <br /> <br />
C
parfois l'enfant en soi veut réparer, même, l'irréparable.. <br /> clem
Répondre
F
Très beau texte, touchant et émouvant à la fois, car j'ai pensé à mon fils ainé et à tous ces enfants de couples divorcés, séparés, pas facile toujours de trouver sa place ... Tes mots sont simples et justes ma chère Josy!Bisous, fabienne
Répondre
A
J'aime beaucoup tes textes ancrés dans cette réalité. La fluidité de tes mots qui décrivent si bien les sentiments, je suis adepte.
Répondre
A
Bonjour tout le monde...<br /> <br /> oui c'est un sujet qui nous touche tous à coeur, plus ou moins en direct ou parce que ça fait mal tout simplement de voir tous ces petits souffrir de la connerie des grands, car au delà de la séparation qui peut être tout à fait logique, il y a celle qui n'est que lutte et tiraillements pour l'enfant ... avoir travaillé tant d'années dans le milieu j'ai eu bien souvent le coeur déchiré ...<br /> Merci de me lire. Je vous embrasse . Josy
Répondre