Plaisir d'écrire

Publié le par aline27


L'écriture , je le répéte est une magique évasion...
Se confier dans ce moment magique  où l'on peut tout raconter à son amie la feuille , savoir qu'elle est là et sera toujours d'accord avec nous ... n'est ce pas ce que nous cherchons ? elle nous comprend, elle reçoit tout ...elle peut tout accepter, tout entendre ? nos chagrins, nos angoisses , nos déceptions.

Aussi pouvoir graver ces moments de joies intessens, ces moment qu'on ne veut pas oublier , alors on les détaille pour pouvoir après les savourer...

Bien sûr l'amitié sert à cela... mais trouver au moment précis, l'ami(e) qui soit disposible c'est un véritable challenge ...

En ce moment , je le sais, je réalise que je me répète sur mon état de santé, je n'aime pas ça, ce n'est pas mon habitude, et à quoi cela sert-il de se  plaindre ? il faut aller de l'avant, ça ne sert à rien .

Je sais , j'ai 60 ans , une amie m'a fait la réflexion au moment de mon anniversaire " alors ça y est , tu fais partie du "Club des Tamalou"!!!

Je le refuse catégoriquement ...

Il y a des jours sans et des jours avec comme on dit .

Alors pensons aux vacances, nous en avons tous grandement besoin .

Mais les vacances ne sont-elles déjà pas dans notre  tête ???

Je vous dis à très bientôt . Josy

( exusez moi s'il y a des fautes, ou des répétitions....) je me relis, mais ce n'est pas toujours évident .

Publié dans réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
J'aime l'histoire de cette feuille qui est toujours d'accord avec nous ;-)
Répondre
G
c'est quoi être TAMALOU ? jamais entendue cette expression - en tus les cas elle ne semble pas positive --<br /> quant à l'écriture, elle est effectivement magique - je ne la pratique pas encore assez - pour le peu j'ya ia ressenti un apaisement et une certaine libération - elle aide à alléger son mental, si envahi par beaucoup de "tracaseries" teigneuses et improductives.<br /> alors cette magie, il ne tient qu'à chacun de nous de la préserver et lui donner rendez-vous à notre rythme.<br /> bien normal d'avoir le sentiment de se répéter sur la maladie, j'ai aussi ce sentiment... hier j'ai été voir mon psy et lui ai parlé de ces émotions qui m'envahissent parfois à ne savoir qu'en faire ? il m'a répondu : posez-vous la question autrement par ex à quoi servent les émotions ? j'hésite à lui répondre ... et puis eh oui, elles sont la vie - la preuve qu'ont vit !!!<br /> voilà une nouvele séquence de réflexion - très jeunes on m'a appris à garder mes émotions (surtout ne pas pleurer...) ses sentiments (beaucoup de pudeur à dire son affection, mêmeentre parents et enfants... !)ou garder ses colères, ses révoltes, c'était l'ère du temps, il fallait affronter, rester debout... mais à y réfléchir, beaucoup de tort parce que cette propension à ne pas exprimer a fait son travail dans nos corps... alors cette situation difficile, saoûlante parfois, n'est-elle pas un rendez-vous ave soi-même - ENFIN - bon à approfondir et à débattre je pense..<br /> moi j'adore de plus en plus l'idée d'une vie plus dépouillée - ne garder que ce dont j'ai vraiment besoin matériellement et entretenir des relations (moindre) plus authentiques<br /> bonne journée - je vous embrasse - gwendoline
Répondre
C
justement josy, tu ne te plains jamais - tu nous tiens au courant de l'évolution et des traitements de ta maladie mais on ne peut pas dire que tu es une TAMALOU -<br /> je connais des tamalou de 30 ans - lol !<br /> je vois que tu tiens le cap - supportes-tu les traitements ? <br /> je te fais un gros bisou josy <br /> tiens bon !
Répondre
P
contente de te lire josy et tu as raison,il y a des jours avec et des jours sans et faut faire avec.<br /> En tout cas,je te souhaite d'excellentes vacances ma josy<br /> de gros bisous
Répondre
C
Bonjour madame,<br /> je m'appelle Cécile, j'ai 36 ans et je suis arrivée sur votre site un peu par hasard. La maladie qui vous touche passe au second plan, loin derrière votre grandeur d'âme et la qualité de vos articles.<br /> Personnellement j'ai été confrontée à une dépression à cause d'un travail difficile (équipe plutôt masculine, problèmes de harcèlement etc...) et je suis extrêmement sensible à la noblesse de ce que vous écrivez, en fait c'est un peu difficile à expliquer, c'est comme un antidote pour ma maladie à moi.<br /> Bon, je ne suis pas "réellement dépressive", dans la mesure où je n'ai pas de traitement, mais c'est larvé, il n'en faudrait pas beaucoup pour me faire basculer, et certains jours je désespère du genre humain. Vous avez je ne sais quoi de réconfortant.<br /> Je vous ai "mise" dans mes "favoris internet" et j'espère vous relire bientôt.<br /> Cécile
Répondre