PEUR POUR RIEN

Publié le par aline27

Cela se passe dans les années 60, plutôt au début ...
Nous sommes dans un petit village normand, très pittoresque, charmant même ,où sont installés depuis des décennies, un comte  marié à la nièce de Pie XII , italienne donc , qui amène avec elle l'été , son personnel italien permettant aux châtelains de faire la fête pendant ces deux mois d'été....

Plus loin habite dans une chaumière, la soeur de ce comte la princesse de P...

A côté de cette chaumière, une maison quasi délabrée qui appartien au comte et où il va loger une nouvelle employée : retraitée de la SNCF ( 50 ans , c'est un peu tôt , mais bon ....

La mère a acceté ce logement, son mari n'est pas entreprenant, donc ça fera l'affaire et puis un peu plus de sous qui vontrentrer à la maison et un peu de changement . ...

Passée des journées entières au château et ensuite se retrouver dans cette maison, qui n'en a que le nom, il faut pouvoir s'imagnier, mais y a-t-elle penser ???

Elle quitte aussi pendant quelques heures son mari, qui n'est pas toujours facile, bougon, et rapporte de temps en temps des restes de mets délicieux servis au château... c'est ainsi qu'ils ont mangé pour la première fois des avocats, ils ne connaissaient pas....

Son mari n'est pas méchant, instruit, mais sans volonté et de plus il ne tient pas l'alcool, alors presque tous les soirs, il s'endort au bout de la table .

L'enfant, oui, il en reste encore une à la maison ne dit pas grand chose, qu'aurait elle à dire ? elle ne se sent pas bien dans cette atmosphère, mais elle est  quand même près de sa mère ...


Et cette nuit, cette fameuse nuit, elles auront besoin de se soutenir, elles sont heureuses de pouvoir être là ensemble....

Elles s'étaient couchées assez tôt , à cette époque, pas de télé , seuls les riches en avaient ...

Lui, le père s'était d'abord endormi sur la table après manger puis s'était couché tout habillé ....

La mère lasse de tout celà était venue se réfugier dans la chambre de sa fille, oh la fillette était contente, elle avait alors 11 ans ...

Car elle avait peur dans cette chambre où les volets ne tenaient pas, aucune protection ...

Pourtant elle avait essayé d'arranger cette pièce où elle avait installé une table de camping , recouverte d'un tissu qui faisait bureau et un cosy où elle avait entreposé ses objets précieux : sa poupée, son premier porte monnaie et ses livres d'école ....

Dans cette maison, il n'y avait effectivement aucun confort.

C'était quatre pièces vides, dont le plafond était bas comme dans les maisons normandes , le toit n'était pas recouvert de  chaume, mais de tôles plus ou moins rouillées, dans le cuisine c'était un évier en ciment, pas d'eau chaude, pas de salle de bain, pas de WC à l'intérieur ....je vous laisse imaginer .

La petite s'ennuyait à mourir, oh il y avait bien du terrain 5OOOm environ planté de pommiers mais rien de captivant, elle préférait son champ, qui n'était pas à eux , bien sûr,  en face de leur précédente maison( un passage à niveau.... )où elle se prélassant allongée sur une couverture  jouant avec ses poupées ou bouquinant, là c'était son territoire, elle rêvait, elle était seule et c'était bien...

Mais ici ce n'était que tristesse, les murs étaient sombres, tout était sombre , son père n'avait rien refait, il avait fallu que ce soit son petit fils qui rafraichisse ce qu'on appelait la salle à manger.

Elles s'étaient donc couchées, pas trop de place, car la mère pesait 100kg , la petite avait bien chaud, mais le lit d'un cosy ce n'est pas très large. 

Elles avaient commencé à s'endormir, quand elles entendirent des pas...
elles se retenaient de respirer, qui pouvait venir ???

Elles attendaient , ce n'était pas une personne qui semblait marcher mais plusieurs, elles retenaient leur souffle... la porte était elle bien fermée? ...

Elles écoutaient, ça courait maintenant , ça courait même autour de la maison, mais que leur voulaient -ils donc ?

Elles étaient blotties l'une contre l'autre...

Et les volets qui ne fermaient pas et ce bruit qui n'arrêtait pas....

Elles avaient vraiment peur, mais personne ne franchissait ou n'essayait de franchir cette porte.

Et le père qui n'entendait rien, qui ronflait ..

Elles étaient bien seules. Qu'aurait fait sa mère???

Elle était aimante, mais pas protectrice ....

La petite s'en est rappelée bien des années après ....

Ont elles réussi à dormir ?
un peu , je crois une ou deux heures 
Puis au lever du jour, elles ont osé regardé: UN CHEVAL S'ETAIT ECHAPPE DE LA PROPRIETE DU COMPTE ET GALOPAIT , GALOPAIT...


( ça fait pas un peu Pierre Bellemare , l'intro?????)

Publié dans nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
<br /> Heureusement qu'elles étaient ensemble cette nuit là... La trouille que j'aurais eu..<br /> Tu vois, ils vivaient dans un chateau et trouvaient normal de loger des gens dans une masure sans confort..; ah les riches!!!<br /> Gros bisous à toi<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Coucou Josy , toujours des problémes pour avoir ton blog ! enfin je crois que ce soir c'est bon ! J'ai beaucoup aimé cette histoire malgré la tristesse qui en ressort , est ce une histoire vécue<br /> Josy ? Je file vite voir ton autre article tant que ça marche ! A bientot , prend soin de toi petite amie que je n'oublie pas , bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Oui, c'est une histoire vécue, il s'agit de mes parents et de moi<br /> Sur le moment c'était surtout la peur qui m'avait figée, et après bien sûr c'est triste d'être entourée de cette façon ... mais que veux tu ? cela permet de donner plus après, c'est pour cela que<br /> nos filles sont nos trésors, je veux absolument les préserver en leur donnant tout l'amour que je peux.<br /> <br /> Je t'embrasse. Josy<br /> <br /> J'espère que toi ça va, ainsi que ta famille, je pense très souvent à toi<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> je prend le temps d efair eun pt tour de blogs car je suis débordée et en plus crevée<br /> quel suspens!!!et quelle peur tu as du avoir<br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Un p'tit bonjour en passant<br /> jean<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> impatiente de connaitre la suite car j'ai l'impression de connaitre cette petite fille triste -<br /> bisous josy<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Il n'y aura pas de suite à cette anecdoite vécue...<br /> Come tu le dis , tu as l'impression de connaitre cette petite fille , eh oui, il s'agit de moi .<br /> Rassures toi je ne suis plus triste, cette vie m'a permis d'apprécier pas la suite les bons moments et me forger l'esprit, c'est pour ça je suis optimiste.<br /> Et tu comprends pourquoi, connaître mes beaux parents m'ouvrait des horizons meilleurs.<br /> Je t'embrasse . Josy<br /> <br /> <br />